A l’occasion de l’IFA, salon  international Hi-Tech, Doro, leader des télécoms pour séniors, dévoile sa nouvelle étude. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la plupart des seniors français (85 %) accueillent avec enthousiasme le développement des nouvelles technologies et pensent que celles-ci pourront les aider au quotidien dans les années à venir.

Malgré ce fort intérêt, seulement 17 % des séniors français interrogés utilisent aujourd’hui une solution connectée comme un médaillon d’assistance, un détecteur de chute ou une application dédiée.

Ce rapport : « From walking frame to Robot – a report about seniors and technology*» a  été commandé par Doro et l’étude a été menée par Novus. Plus de 5000 seniors européens ont été interrogés dont plus de 1000 sur le territoire français.

Rester à domicile le plus longtemps est la volonté première pour 97 % des seniors français mais ils doivent faire face à deux nombreuses inquiétudes au quotidien. 20 % des seniors avouent cependant que leur sécurité laisse parfois ou souvent à désirer. 44 % craignent de ne pas pouvoir prendre soin d’eux de façon autonome, 27 % ont déjà été victimes d’un cambriolage, 20 % redoutent d’oublier des affaires ou le fonctionnement de certains objets  ou encore, pour 27 % d’entre eux, le principal risque reste la chute. Dans la réalité, les chutes sont d’ailleurs la première cause de mortalité chez les plus de 65 ans.

Des solutions de domotique peuvent dès aujourd’hui améliorer la sécurité et aider les séniors à être plus autonomes chez eux. En effet, 48 % des séniors déclarent avoir une confiance forte en ces nouvelles solutions et 23 % ont une confiance partielle.

Même si la confiance et l’intérêt que les nouvelles technologies rencontrent sont élevés (85 % des seniors affirment que la technologie les intéresse), l’utilisation des solutions actuelles reste faible en France. Seuls 17 % des seniors investissent dans des solutions d’alarme, de détecteur de chute, de surveillance par caméra ou des applications de santé. Parmi les séniors qui utilisent ces solutions, nombreux sont ceux qui affirment cependant que la technologie choisie contribue à améliorer leur sécurité. Pour preuve, 55 % estiment notamment se sentir davantage en sûreté à la maison.

“Nous avons la conviction que les solutions technologiques, bien pensées, vont non seulement améliorer la sécurité des séniors mais également leur permettre de vivre une vie meilleure, avec plus d’autonomie. Notre rapport confirme cette conviction et montre qu’il y a un marché et un intérêt pour le développement de solutions pensées spécifiquement pour les séniors. C’est maintenant à nous, industriels, de proposer des solutions innovantes mais simples d’utilisation pour tous. Nous avons aussi un rôle de conseiller à jouer afin que chacun puisse trouver la solution qui lui sera la plus bénéfique », explique Robert Puskaric, PDG de Doro.

Le rapport s’est également intéressé à l’attitude des séniors en Europe vis-à-vis de la numérisation des soins médicaux. Même s’ils font état d’inquiétudes face à la diminution du contact humain, une grande partie des séniors est favorable à la dématérialisation des actes. 42 % des seniors en Europe pensent que la Télémédecine est une bonne chose. Chez les séniors français, cette proportion monte même à 46 %.

En parallèle de cette étude, Doro annonce également le lancement d’un nouveau service d’alarme pour ses téléphones mobiles compatibles : Response by Doro. Ce service sera disponible via My Doro Cloud et permettra aux séniors de contacter les Centres d’assistance Doro d’une simple pression sur la touche d’assistance du téléphone. Lancé dans un premier temps dans les pays nordiques, ce service sera disponible courant 2019 en France. L’étude Doro souligne que ce service est bien accueilli par les séniors qui reconnaissent avoir une réelle tranquillité sans avoir pour autant à investir dans un équipement particulier.



A propos de l'étude

*« From walking frame to Robot – a report about seniors and technology» - Du déambulateur au robot – une étude sur les séniors et leur rapport à la technologie.

Commandée par Doro et conduite par Novus afin de mieux connaître l’attitude des séniors face à l’apparition des Nouvelles Technologies, cette étude a été menée en France, Italie, Suède, Allemagne et Angleterre du 28 mai au 7 juin 2018. Les personnes interrogées avaient entre 55 ans et 85 ans. Au total 5218 interviews ont été menées soit plus de 1000 pour chacun des pays cités.